Réunion du Comité des Experts de la Santé des pays de la Communaute Economique des Etats de l’Afrique Centrale

Libreville, le 10 Février 2016 - La réunion du comité des Experts de la Santé des pays de la Communauté Economique des Etas de l’Afrique Centrale (CEEAC)  a été ouverte le mardi 10 février 2015 par son Excellence Madame le Ministre Délégué auprès du 1er Vice Premier Ministre, Ministre de la Santé, de la Prévoyance Sociale et de la Solidarité Nationale en présence de Monsieur le Coordonnateur de l’Equipe Inter-Pays de l’OMS pour l’Afrique Centrale (IST/CA), Représentant la Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique, du Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC, des  experts de la santé des pays de la CEEAC et des partenaires. Le thème des assises de Libreville est : « Bâtissons le mécanisme institutionnel de coordination et de coopération de la santé pour l’Afrique Centrale dans le cadre global du processus de l’intégration régionale».

La rencontre qui se tient du 10 au 11 février 2016 à  Libreville,  analysera le cadre de coordination pour le développement sanitaire, économique et social de l’Afrique Centrale. Les documents à l’attention du comité des experts portent sur le renforcement institutionnel de la coordination et la coopération, le renforcement et la coordination de la riposte au VIH/ Sida, l’accélération de l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, la sécurité sanitaire régionale et les maladies émergentes et réémergentes, la coordination de la préparation et de la riposte aux urgences sanitaires et humanitaires, la promotion des partenariats publics et privés et l’harmonisation des systèmes de réglementation pharmaceutique et d’homologation des médicaments.

Une cinquantaine de participants prennent part aux travaux. Au nombre de ceux-ci figurent des experts venus des Ministères de la Santé et des bureaux OMS des pays de la sous-région Afrique Centrale (Angola, Congo, Gabon, RCA, Sao Tomé et Principe), du Bureau Régional de  l’OMS pour l’Afrique et de l’Equipe Inter-Pays pour l’Afrique Centrale, de l’Unicef (WCARO/ Sénégal), de la  CEEAC (Gabon, Congo),   du CIRMF/ (Gabon), du RIPAQS/ Côte d’Ivoire, de la Banque Mondiale (Congo, Burkina Faso), de la BAD (Gabon), de la Commission de l’Union Africaine (Ethiopie)

Trois  allocutions ont marqué l’ouverture de cet atelier. Le Dr Georges Alfred KI-ZERBO  Coordonnateur OMS/IST/CA, Représentant la Directrice Régionale de l’OMS pour l’Afrique a souligné la coïncidence de cette réunion avec le passage des OMD aux ODD avant de mettre l’accent sur les attentes à l’issue de cette réunion. Il aussi insisté sur le contexte socioéconomique et les défis liés a la sécurité sanitaire, le poids des maladies transmissibles et non transmissibles, la santé de la mère et de l’enfant,  les urgences et les maladies épidémiques émergentes  ainsi que la nécessite d’une préparation pour la détection et la riposte aux urgences dans le cadre de systèmes de sante résilients. Il a réaffirmé l’appui de l’OMS pour accompagner la CEEAC à faire face à ces défis.

Dans son discours, le Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC a souligné l’importance des projets de la CEEAC, projets qui découlent de la vision des Chefs d’Etat et de Gouvernement. Il a attiré l’attention sur les risques et contraintes potentiels qui pourraient peser sur la réalisation de ces projets. Selon le Secrétaire General Adjoint de la CEEAC, pour maitriser ces risques, une large implication des parties prenantes est nécessaire.

Madame le Ministre a rappelé la détermination des pays à renforcer les mécanismes institutionnels de coopération et de coordination de la santé pour l’Afrique Centrale, ainsi que  la volonté du Gabon à travers son Excellence Ali Bongo ODINBA de marquer un pas positif en faveur de l’intégration régionale.

Elle  a indiqué que les points à l’agenda du Conseil des Ministres de la Santé de la CEEAC incluaient l’examen des sept  projets soumis à leur appréciation ainsi que celui des autres points notamment les textes organiques, la feuille de route pour la mise en place de l’OSAC et du Fonds Communautaire y compris l’accord du siège de l’OSAC. Avant de conclure, celle- ci a souligné que ces assises se tiennent dans un contexte épidémiologique dominé par les maladies transmissibles, l’augmentation préoccupante du fardeau de la mortalité dues aux maladies non transmissibles, les inégalités et les disparités des systèmes de santé entre les pays membres de l’espace CEEAC, la menace des épidémies et autres phénomènes de santé.

_________________________________________________

Pour plus d'informations, priere de contacter:

N'GANGA Salomon Omer, Email: ngangas [at] who.int

Cliquez sur l'image pour l'agrandir