Santé de la mère et de l’enfant : le Burkina Faso observe la Semaine mondiale de l’allaitement maternel

Ouagadougou, le 09 juin 2017) – Au Burkina Faso, un enfant sur trois est trop petit par rapport à la taille qu’il devrait avoir à son âge. Ce retard de croissance peut être comblé grâce au lait maternel qui contribue, par ailleurs, à réduire de près de 10 fois les risques de survenue de la diarrhée chez l’enfant exclusivement allaité.

C’est pour rappeler les vertus du lait maternel et promouvoir l’allaitement maternel exclusif que le Burkina Faso a tenu, malgré un décalage de temps dû à diverses contraintes, à observer la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, édition 2016. En rappel, le thème était « allaitement, une clé du développement ». L’événement s’est déroulé le 5 juin 2017 dernier à Zorgho, à 100 km à l’Est de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, sous la présidence du ministre de la Santé, Pr Nicolas Meda, qui avait à ses côtés son collègue Eric Bougouma, ministre en charge des Infrastructures, représentant Madame Sika Kaboré, Epouse de son Excellence Monsieur le Président du Faso, Marraine de la cérémonie.

La manifestation a connu la présence des autorités politico-administratives et coutumières de la région du Plateau central, des partenaires techniques et financiers dont le Représentant de l’OMS et du grand public dont de nombreuses mères allaitantes.

Pour Mme le Représentant de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata Jeanne Diarra-Nama, « le lait maternel est un élément essentiel pour la sécurité alimentaire des bébés partout dans le monde. Il contient des éléments indispensables pour la croissance et le développement du cerveau du nourrisson et est l'une des ressources naturelles renouvelables les plus précieuses de la planète. C’est le seul aliment disponible pour les pauvres comme pour les riches ». En outre, Dr Diarra-Nama a indiqué que les ODD (Objectifs de développent durable) sont tous concernés par l’allaitement maternel qui contribue, par exemple, à l’atteinte de l’Objectif 1 qui vise l’élimination de la pauvreté, de l’Objectif 2 pour une faim zéro et l’Objectif 3 qui est de permettre à tous de vivre en bonne santé.

Au nom des partenaires techniques et financiers en nutrition engagés auprès du gouvernement, Mme le Représentant de l’OMS a invité le pays à adopter le Plan stratégique multisectoriel de nutrition 2016-2020 afin de mieux orienter l’action des partenaires sur le terrain.

La cérémonie de commémoration a pris fin par une remise symbolique de cadeaux à des mères allaitantes pour leur choix en faveur de l’allaitement maternel exclusif afin qu’elles participent à relever le taux d’allaitement maternel de 55%, en 2016, à 80% en 2025.

______________________________________________

Pour plus d'informations, prière de contacter :

Crépin Hilaire DADJO, PhD Communication, Email (Office): dadjoh [at] who.int ; Phone: (+226) 70 99 77 11; (+226) 78 83 83 31


Ci-dessous :

01. Mme le Représentant de l'OMS remet un cadeau à une femme

02. Des femmes ayant fait le choix de l'allaitement maternel exclusif

03. Le ministre de la Santé au centre en bonnet avec à sa gauche le ministre des Infrastructures

04. Le ministre de la Santé Pr Nicolas Meda

05. Mme le Représentant de l'OMS au cours de son allocution

Cliquez sur l'image pour l'agrandir