Santé et environnement : façonner ensemble un avenir meilleur en Afrique

Libreville / 5 novembre 2018 - En vue d’identifier les menaces environnementales émergentes pour la santé des populations et de convenir d’un plan d’action stratégique pour la Région, les ministres africains de la Santé et de l’Environnement se réuniront à Libreville (Gabon) du 6 au 9 novembre 2018, dans le cadre de la troisième Conférence interministérielle sur la santé et l’environnement en Afrique. La conférence organisée conjointement par le gouvernement gabonais, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (ONU Environnement) devrait permettre aux participants d’échanger sur les moyens de traduire en actions concrètes les politiques sanitaires et environnementales.

Vingt-trois pour cent des décès qui surviennent dans la Région africaine sont liés à l’environnement. C’est la proportion la plus élevée de toutes les régions du monde, par habitant (en tenant compte du nombre de décès pour 100 000 habitants). Alors que le continent est depuis longtemps miné par des problèmes d’accès à l’eau de boisson salubre, par de mauvaises conditions d’assainissement et une piètre qualité de ses infrastructures, ainsi que par des problèmes de pollution, de nouvelles menaces environnementales émergent, au nombre desquels le changement climatique et l’urbanisation rapide et non planifiée.

« De l’air que nous respirons à l’eau que nous buvons, en passant par les lieux où nous vivons et travaillons, l’environnement est intimement lié à notre santé », a indiqué le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. « Malheureusement, pour des millions d’Africains, l’environnement peut les rendre malades et même les tuer. Avec le changement climatique, il est fort probable que la situation empire. Nous devons inverser cette tendance de toute urgence. »

La conférence rassemblera près de 300 délégués, parmi lesquels des ministres de la Santé, des ministres de l’Environnement et des ministres des Finances, ainsi que des représentants d’organisations politiques et économiques régionales, de grandes villes et d’institutions multilatérales, sans oublier des experts issus des 54 pays d’Afrique.

La conférence se tient dix ans après l’adoption historique de la Déclaration de Libreville (2008) par les ministres africains de la Santé et de l’Environnement, qui avaient alors engagé les gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour développer des synergies entre la santé, l’environnement et les autres secteurs pertinents. Elle précède également la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité (2018) qui se tiendra ce mois-ci en Égypte, sur le sol africain, et qui discutera de la manière d’intégrer la diversité biologique dans le secteur de la santé, entre autres secteurs.

« S’attaquer aux liens entre l’environnement et la santé humaine peut fournir une plateforme commune et induire un effet multiplicateur pour soutenir les progrès vers l’atteinte d’un grand nombre d’objectifs du développement durable et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, d’une manière qui soit plus efficace en termes de coût et plus bénéfique », a déclaré Mme Juliette Biao Koudenoukpo, du Bureau Afrique d’ONU Environnement.

« En travaillant ensemble, les secteurs de la santé et de l’environnement ont le potentiel de concevoir et de transformer en actions concrètes des politiques et des stratégies qui se renforcent mutuellement », a-t-elle ajouté.

La conférence comprend deux articulations : une réunion d’experts les 6 et 7 novembre 2018, puis une réunion ministérielle les 8 et 9 novembre.


À propos de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé contribue à un avenir meilleur des populations partout dans le monde. Une bonne santé constitue le socle pour bâtir des collectivités dynamiques et productives, des économies plus fortes, des nations plus sûres et un monde meilleur. Notre action influe chaque jour sur la vie des populations de la Région africaine. En tant qu’institution chef de file des questions de santé au sein du système des Nations Unies, nous contribuons à garantir la sécurité des médicaments et des vaccins qui nous soignent et nous protègent, de l’air que nous respirons, de la nourriture que nous consommons et de l’eau que nous buvons. Notre objectif est de donner à chaque enfant, à chaque femme et à chaque homme les meilleures chances de mener une vie longue, saine et épanouie. Nous sommes à l’écoute des pays et surveillons les tendances en matière de santé afin d’identifier ce qui doit être fait pour protéger la santé humaine. Nous utilisons les meilleures bases factuelles scientifiques disponibles pour trouver les moyens les plus efficaces permettant de prévenir, soigner et guérir les problèmes de santé. La vision de la santé pour tous n’est plus un rêve, mais une réalité concrète que l’on peut toucher du doigt.

À propos ONU Environnement

ONU Environnement est la principale autorité mondiale en matière d’environnement. Sa mission est d’offrir un leadership et d’encourager les partenariats dans la prise en charge de l’environnement en étant exemplaire, en informant et en permettant aux nations et aux peuples d’améliorer leur qualité de vie sans compromettre celle des générations futures. ONU Environnement collabore avec les gouvernements, le secteur privé, la société civile et d’autres entités des Nations Unies et organisations internationales partout dans le monde.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
For Additional Information or to Request Interviews, Please contact:
OKA Sakuya

Communications Manager (a.i)
WHO Regional Office for Africa
Tel: +242 06 508 1009
Email: okas [at] who.int

Mohamed Atani

Head of Communication and Outreach, UN Environment, Africa Office
Email: mohamed.atani [at] un.org
 Tel: +254 (0) 727531253